Le comportement responsable (à l’égard des animaux) est trop peu récompensé dans notre société. Ce qui constitue un comportement responsable est la tentative volontaire de prévenir ou de résoudre des problèmes pour les animaux que les hommes sont consciemment capables de prévenir ou de résoudre et qui peuvent entraîner un certain risque. Pour le dire plus simplement : il est trop facile dans notre société de nous dérober quand nous voyons surgir des difficultés. Autrement dit : il est trop facile de fuir devant nos responsabilités. Il s’agit par exemple de renoncer de son plein gré à acheter des articles bon marché en n’optant pas pour (la viande provenant de) l’élevage industriel. Les éleveurs devraient être récompensés de restreindre la progéniture en livrant uniquement sur demande (et ceci d’une manière contrôlable).
Il faudrait une récompense pécuniaire pour les gens qui choisissent de travailler et de vivre de manière à ne pas nuire aux animaux. Actuellement, ils doivent en payer le prix. Il convient de remplacer cela par un système fiscal qui impose le tarif de TVA le plus élevé à une gestion nuisible aux animaux et le tarif le moins élevé à une gestion écologiquement justifiée. Ainsi on stimule un comportement positif.
Il serait question d’une amélioration considérable si les animaux et les produits d’origine animale n’étaient plus importés ni exportés et si l’élevage se limitait au marché national au moyen d’une gestion écologique. Alors les éleveurs ne seraient plus tentés par la surproduction.