L`industrie derrière les animaux domestiques

En ce moment (au début de l`an 2000), les Pays-Bas comptent à peu près 15 millions d`animaux domestiques. Il y a plus de 1700 de magasins animaliers où l`on peut acheter des animaux et des fournitures. Annuellement un montant de € 800 est dépensé pour les animaux domestiques, dont 87% pour les chiens et les chats.

Comme vous voyez, il existe toute une industrie derrière nos animaux domestiques. Non seulement pour les élever, pour les saisir et pour les accueillir dans une fourrière, mais aussi pour tout ce qu`il faut, comme la nourriture, les cages et les joujoux.

Un cobaye dans une cage. Son territoire comprend ici environ 0,15 mètres carrés (30 fois 50 centimètres). Normalement, ce territoire comprend une superficie de 200 mètres carrés, c`est-à-dire: plus de 1250 fois plus grande.

Les animaux sont élevés de telle façon qu`ils sont adaptés aux désirs de l`homme. Au moyen de marketing, les commerces réussissent à persuader toujours plus d`hommes d`acheter un animal mignon. Ici, comme dans l`élevage industriel régulier, on se sert d`une amplification et de l`endogamie, avec tous les désavantages qui en résultent.

Un lapin angora. Ce n`est qu`un seul des nombreux "modèles"qu`on puisse acheter aujourd`hui. Au moyen de l`élevage sélectif, l`homme adapte l`animal à ses conceptions de beauté, et ne tient guère compte des intérêts de l`animal -même.

Beaucoup d`animaux, appartenant à des espèces exotiques, sont enlevés de leur milieu naturel. Quant aux Pays-Bas déjà, il s`agit de 22 millions d`animaux par an. En moyenne il meurt 1 à 3 pour cent, c`est à dire 220.000 à 660.000 de ces animaux, pendant le transport et le dépôt. Pour les oiseaux le pourcentage de mortalité se monte même à 50 à 60%. Les animaux qui ont survécu au voyage fatigant sont fourrés dans une petite cage pour le reste de leur vie - pour plaire à l`homme.

Un douanier avec une "récolte"d`animaux d`espèces exotiques. Tous les ans, les Pays-Bas en eux font déjà enlever de leur milieu naturel 22 millions d`animaux exotiques.

Beaucoup d`animaux passent leur vie entière dans un espace très étroit. Pensons par exemple aux oiseaux, aux lapins, aux cobayes et aux poissons. Pour eux, cette situation n`est pas naturelle, ils ne peuvent guère - ou pas du tout - satisfaire à leurs besoins naturels.

 
Des aspects
Animaux domestiques
Par exemple: le chien
L`histoire du chien
Le chien actuel
Les conséquences de l`endogamie
Désavantages pour le chiens
Animaux domestiques
L`industrie derrière les animaux domestiques
L'homme
Pourquoi veut-on prendre un animal domestique?
Désavantages pour l`homme
Conclusion?
Prendre un animal domestique?

La fourrière

Bien des animaux tombent dans une fourrière, quand l`homme ne veut ou ne peut plus les soigner. Cela arrive à quelque 2% de tous les chiens et de tous les chats. On dirait que ce n`est pas beaucoup, mais pourant il s`agit d`un grand nombre, à savoir 70.000 à 80.000 animaux (par an).

Une gardienne au travail dans une fourrière. Ces animaux sont souvent mis de côté parce qu`on n`a plus le temps, envie ou la possibilité de les soigner soi-même.

Les animaux qui sont accueillis dans une fourrière ont de la chance, car il arrive aussi qu`ils sont simplement abandonnés quelque part, par exemple dans un bois. Dans la fourrière, ils ont pour perspective: une vie dans une cage, seuls ou en compagnie, mais dans ces deux cas le logement est trop étroit pour pratiquer une conduite naturelle. Le plus souvent, les chats sont castrés ou stérlisés, mais aussi les chiens sont régulièrement traités ainsi. Les animaux doivent attendre que quelqu`un passe qui les trouve assez gentils ou assez pitoyables pour les emporter chez lui. Quand la fourrière est trop bondée, il faut achever des animaux en les endormant.

Qu’est-ce qui tourne mal lors de l’entretien de poissons rouges dans un bocal ?

Est-ce que nous avons le droit d`imposer sans plus ces restrictions à un animal ?

Abordons cette question en nous de mandant pourquoi au fond quelques hommes veulent prendre un animal domestique.