à la page d'accueil
Idées fausses Qui les utilise? Lequel, quand et comment?
 

Version pour smartphones avec les articles français les plus importants de ce siteFrançais-English-Nederlands-Español-Português-Deutsch

Sophismes allégués pour les corridas

   
   
Sophismes allégués pour les corridas Réponse
     
La corrida fait partie de la culture et est une tradition séculaire. Elle constitue un dernier reste de cultures immémoriales et non-occidentales. Le souhait de la bannir témoigne de mépris pour l’élément non-occidental de la culture espagnole.   Toutes les cultures occidentales et non-occidentales contiennent des traditions positives de même que destructives. La longue durée d’une tradition n’est pas un argument pour la valeur morale de celle-ci.
     
Un taureau est beaucoup mieux traité jusqu’au combat qu’un taureau qu’on élève pour l’abattage dans l’élevage industriel.   C’est vrai, mais ce n’est pas un argument en faveur de la corrida. Qu’il existe des situations encore plus cruelles ne rend pas une certaine situation moins cruelle.
     
Une corrida est une preuve d’estime et de respect pour la force de la bête.   L’estime et le respect ne sont pas exprimés et montrés par une torture.
     
Une corrida n’est pas considérée comme un sport, mais comme un mélange d’art, de danse et de la virilité ultime (du machisme) selon les amateurs.   Qu’on puisse voir encore d’autres aspects dans quelque chose n’implique pas de diminution de la cruauté.
     
Une course de taureaux a pour conséquence saine que la masse décharge ses sensations négatives et son agression.   Il y a des alternatives innocentes (par exemple le sport) pour décharger ces sensations, qui n’entraînent pas de souffrance animale.
     
La course de taureaux a une dimension religieuse de la lutte du bien contre le mal, dans laquelle le taureau représente le mal.   Les célébrations religieuses ne justifient pas la réduction d’animaux à un symbole.
     
     
Dieu a créé des taureaux de combat pour lutter dans l’arène contre le matador et pour mourir ainsi.   Il est assez prétentieux de prêter des paroles à Dieu sur le but des animaux.
     
Les taureaux de combat (toros bravos) ne sont élevés qu’à cause de leurs qualités dans l’arène. L’abolition de la corrida signifie la perte d’une espèce animale unique.   La conservation de leur espèce ne fait pas l’affaire des animaux s’ils doivent en souffrir eux-mêmes gravement.
     
Les corridas forment une partie importante de l’industrie touristique de l’Espagne.   Beaucoup de touristes ne vont à une corrida que par curiosité et ne se sentent pas bien après. Finalement les courses de taureaux ne constituent pas de bonne publicité pour la culture espagnole.
     
Ce n’est pas pour rien que les corridas sont désignées par le terme Fiesta Nacional, car elles représentent l’essence de l’Espagne.   Il est complètement arbitraire d’identifier l’Espagne avec une seule tradition spécifique. Un nombre croissant d’Espagnols est lui-même contre les corridas, de sorte qu’il ne peut plus s’y identifier. On peut même inverser l’argument : celui qui aime vraiment l’Espagne souhaite l’abolition de la Honte Nationale, telle que la « fête » est appelée par les opposants.
     

Cet article fait partie d'une série sur les idées fausses (sophismes) et la démagogie.

Il y a des sophismes pour les groupes et les sujets suivants :

ceux qui mangent de la viande
les végétariens
la défense de l’élevage industriel
le non-respect des droits des animaux
la défense des droits des animaux
la chasse d’amateur
la vivisection
la pêche sportive
le cirque
la corrida
la chasse aux phoques
 

On se sert souvent de certains arguments qui ne sont pas valables. Ce sont tant les partisans que les adversaires qui se servent des arguments spécieux nommés sophismes.
Nous avons aligné ces arguments (à gauche) et nous avons mis l'argument contraire à côté (à droite). Cela en faveur d’une discussion claire et honnête.

Il y a plusieurs types de sophismes :
Les sophismes pour et contre l’élevage industriel, les droits des animaux, le fait de manger de la viande (ou le refus de manger de la viande), la vivisection, la chasse d’amateur et aux phoques, la pêche sportive, le cirque et la corrida.

Si vous voulez voir d’abord les sortes et les types de sophismes pour vous en faire une idée, cliquez sur ce lien.

Cliquez ici pour des conseils donnés afin d’influencer un comportement défavorable aux animaux.

De même que pour la possession des animaux domestiques.

Si vous préférez voir immédiatement les sophismes concernant un certain sujet avec l’argument contraire y relatif, cliquez sur un des sujets mentionnés en haut.

     
 
auteur Bert Stoop
 

Cette page décrit un des aspects de l’impact que l’homme a sur la qualité de la vie d’un animal. D’autres pages décrivent d’autres aspects ; nous souhaitons ainsi favoriser ensemble l’émergence (internationale) de la consience du fait que pour un animal aussi, la liberté est importante.

Lisez ici ce que vous pouvez faire pour les animaux.

Si vous appréciez ce texte, vous pouvez le diffuser, par exemple à travers les médias sociaux.

Souhaitez-vous nous soutenir avec un don?

Politique de confidentialité
 
 

Lire plus d'articles ou de publicité ?