Respect, liberté et compassion Les animaux ont des droits
 
 
 

Français-Nederlands-Español-Português-Deutsch-English

Sophismes allégués pour la chasse d’amateur

   

Il y a des sophismes pour les groupes et les sujets suivants :

ceux qui mangent de la viande
les végétariens
la défense de l’élevage industriel
le non-respect des droits des animaux
la défense des droits des animaux
la chasse d’amateur
la vivisection
la pêche sportive
le cirque
la corrida
la chasse aux phoques
 

On se sert souvent de certains arguments qui ne sont pas valables. Ce sont tant les partisans que les adversaires qui se servent des arguments spécieux nommés sophismes.
Nous avons aligné ces arguments (à gauche) et nous avons mis l'argument contraire à côté (à droite). Cela en faveur d’une discussion claire et honnête.

Il y a plusieurs types de sophismes :
Les sophismes pour et contre l’élevage industriel, les droits des animaux, le fait de manger de la viande (ou le refus de manger de la viande), la vivisection, la chasse d’amateur et aux phoques, la pêche sportive, le cirque et la corrida.

Si vous voulez voir d’abord les sortes et les types de sophismes pour vous en faire une idée, cliquez sur ce lien.

Cliquez ici pour des conseils donnés afin d’influencer un comportement défavorable aux animaux.

De même que pour la possession des animaux domestiques.

Si vous préférez voir immédiatement les sophismes concernant un certain sujet avec l’argument contraire y relatif, cliquez sur un des sujets mentionnés en haut.

     
   
Sophismes allégués pour la chasse d’amateur Réponse
     
La chasse est naturelle   Dans la nature on ne chasse presque jamais pour le plaisir, mais pour avoir à manger
     
Les chasseurs investissent du temps et de l’argent dans la nature   La grande quantité de temps qu’un chasseur passe dans la nature et d’argent qu’il investit dans sa région ne justifie pas l’abattage du gibier.
     
Les citadins qui vont à peine en pleine nature ne doivent pas se mêler de la chasse   Le peu de temps que les habitants d’un appartement en conurbation passent en pleine campagne ne les prive pas du droit de prendre part à la discussion au sujet de la condition de la flore et de la faune.
     
Les chasseurs préviennent un surplus de gibier et des dégâts causés par le gibier   Les chasseurs et les autorités s’occupent moins de la gestion naturelle du gibier qu’il n’est possible d’une manière optimale afin de prévenir un abattage superflu.
     
La chasse assure la santé d’une population animale   La chasse faite par des prédateurs naturels l’assure sans aucun doute. Les chasseurs le feraient s’ils poursuivaient leur proie les mains nues. Un chasseur qui tire pour son plaisir ne peut prouver qu’il n’élimine que les exemplaires malades et affaiblis.
     
Les chasseurs font tout pour éviter que le gibier soit seulement blessé.   30-60% des oies migratrices meurent avec des balles dans le corps. La meilleure manière de prévenir cela est de ne pas tirer.
     
Certains biotopes sont trop petits pour laisser une population de gibier croître sans mesure.   Pour cette raison on construit la Structure Principale Ecologique, qui relie les biotopes entre eux. Une Structure Principale Ecologique permet d’atteindre un équilibre naturel et de rendre la chasse superflue. Ceci est d’ailleurs la condition minimale qu’il faut poser à une Structure Principale Ecologique.
     
La chasse est légitime, pourvu qu’on mange ce qu’on abat   Qu’on mange les restes ne justifie pas qu’on tue
     
Pourquoi un garde du gibier ne pourrait-il prendre plaisir à la chasse ?   Les animaux ont droit à la prévention d’un abattage inutile. Si la gestion du gibier est entre les mains de gens qui prennent plaisir à la chasse, une maîtrise de soi suffisante et la maximalisation d’alternatives naturelles sont improbables.
     
Si l’on ne chasse pas le renard, les oiseaux des prés sont menacés   Bien sûr, mais le renard et tous les autres chasseurs d’oiseaux des prés se maintiennent en équilibre. Si l’on ne chasse pas, les amis de la nature voient plus des deux espèces animales. La chasse rend les animaux farouches.
 
auteur Bert Stoop
 

Cette page décrit un des aspects de l’impact que l’homme a sur la qualité de la vie d’un animal. D’autres pages décrivent d’autres aspects ; nous souhaitons ainsi favoriser ensemble l’émergence (internationale) de la consience du fait que pour un animal aussi, la liberté est importante.

Lisez ici ce que vous pouvez faire pour les animaux.

Si vous appréciez ce texte, vous pouvez le diffuser, par exemple à travers les médias sociaux.

Souhaitez-vous nous soutenir avec un don?

Politique de confidentialité
 
 

Lire plus d'articles ou de publicité ?