Respect, liberté et compassion Les animaux ont des droits
 
 
 

Français-English-Nederlands-Português

Sophismes allégués pour la pêche sportive

   

Il y a des sophismes pour les groupes et les sujets suivants :

ceux qui mangent de la viande
les végétariens
la défense de l’élevage industriel
le non-respect des droits des animaux
la défense des droits des animaux
la chasse d’amateur
la vivisection
la pêche sportive
le cirque
la corrida
la chasse aux phoques
 

On se sert souvent de certains arguments qui ne sont pas valables. Ce sont tant les partisans que les adversaires qui se servent des arguments spécieux nommés sophismes.
Nous avons aligné ces arguments (à gauche) et nous avons mis l'argument contraire à côté (à droite). Cela en faveur d’une discussion claire et honnête.

Il y a plusieurs types de sophismes :
Les sophismes pour et contre l’élevage industriel, les droits des animaux, le fait de manger de la viande (ou le refus de manger de la viande), la vivisection, la chasse d’amateur et aux phoques, la pêche sportive, le cirque et la corrida.

Si vous voulez voir d’abord les sortes et les types de sophismes pour vous en faire une idée, cliquez sur ce lien.

Cliquez ici pour des conseils donnés afin d’influencer un comportement défavorable aux animaux.

De même que pour la possession des animaux domestiques.

Si vous préférez voir immédiatement les sophismes concernant un certain sujet avec l’argument contraire y relatif, cliquez sur un des sujets mentionnés en haut.

     

Voici la réponse à des questions souvent posées sur la pêche:

  1. Quel mal y a-t-il à une compétition de pêche (pour enfants) ?
  2. Un poisson peut-il éprouver de la douleur et du stress ?
  3. Les pêcheurs à la ligne ont-ils du respect pour les poissons et la nature ?
  4. Les pêcheurs à la ligne sont-ils cruels ?
  5. Pourquoi les pêcheurs à la ligne pêchent-ils ?
  6. Quelles sont les conséquences de la pêche sportive pour le poisson ?
  7. Quelles sont les autres conséquences de la pêche sportive ?
  8. La politique que pense-t-elle de la pêche sportive ?
  9. Une compétition n’est-elle pas une occasion unique d’apprendre aux enfants de respecter la nature ?

Quel mal y a-t-il à une compétition de pêche (pour enfants) 

Le dépliant de l’Association nationale de protection animale contient 10 points prioritaires dirigés vers l’amélioration du bien-être des animaux par la politique. Le point 7 incite à décourager la pêche à la ligne, en exhortant entre autres à interdire la pêche à la ligne par des enfants dans un cadre scolaire. Si un enfant veut pouvoir pêcher, il a besoin d’une canne à pêche. Ensemble avec les magasins de pêche à la ligne on s’attend à vendre davantage en organisant des compétitions.
Une compétition signifie un concours dont le but est d’attraper autant de poissons que possible ou des poissons aussi grands que possible. Il est plausible que les compétions renforcent la souffrance « courante » (parce qu’on pêche en se pressant pour augmenter le nombre de poissons attrapés, qu’on jette les poissons à la hâte dans une bourriche pour gagner du temps (la pêche dite de rallye), qu’on ne prend pas le temps de se rendre les mains humides pour saisir le poisson, qu’on détache l’hameçon avec nonchalance et rapidité, etc.). Bref, la compétition veut dire qu’on se presse sans consacrer du temps ni  prêter attention au bien-être du poisson. On ne s’intéresse qu’à gagner le concours.
Même le pêcheur le plus expérimenté cause de la douleur et du stress à un poisson par la pêche seule. Les enfants causent la plupart du temps encore beaucoup plus de douleur et de stress par suite de leur ignorance. En outre les enfants perturbent la nature dans leur innocence et leur ignorance ; ils ne reconnaissent pas les plantes ni les animaux vulnérables. D’une manière bruyante, agitée et rude ils côtoient l’eau et choisissent un endroit pour pêcher.
En poussant l’enfant à pêcher à la ligne, on le fait croire qu’il est permis d’utiliser un animal pour des jeux et que les intérêts des poissons n’ont pas d’importance. Le respect pour la nature implique le respect pour les poissons. Les adultes ne devraient-ils pas apprendre aux enfants qu’ils doivent respecter les poissons et les laisser tranquilles ?

Un poisson peut-il éprouver de la douleur et du stress 

Oui, les poissons peuvent éprouver de la douleur et du stress, mais non pas de la même façon que les hommes. Il est cruel de faire souffrir un poisson inutilement, comme tout autre animal. Autrefois on doutait encore que les poissons puissent souffrir, mais aujourd’hui la plupart des scientifiques n’en doutent plus. C’est pour cette raison parmi d’autres que les autorités ont fait une loi qui interdit la pêche avec de l’appât vivant. En 2002 on interdit de tuer les anguilles au moyen d’un bain de sel, parce que ceci fait souffrir les animaux inutilement. La Protection animale veut aller plus loin et désire une interdiction de la pêche à la ligne.

Même si l’on doute qu’un poisson puisse éprouver de la douleur ou non, n’est-il pas plus logique de donner le bénéfice du doute au poisson pour le moment afin d’éviter ainsi une souffrance inutile ?

Nous estimons qu’il ne s’agit pas seulement de la question de savoir si un poisson peut souffrir ou non. Il s’agit aussi de montrer du respect pour la nature.

  • Liens internes :
    néerlandais : Ervaren vissen pijn ? (= Les poissons éprouvent-ils de la douleur ?)
  • Liens (texte) externes : néerlandais : De Gezondheids- en welzijnswet voor dieren (= La Loi sur la santé et le bien-être des animaux)
    « Il est interdit de causer de la douleur ou des lésions à un animal ou de nuire à la santé ou au bien-être d’un animal sans but raisonnable ou en dépassant ce qui est admissible pour atteindre un tel but »
    Interdiction de pêcher avec de l’appât vivant
    « Des recherches scientifiques ont révélé que, si on les tient ou déplace à une ligne tendue, les poissons montrent un certain nombre de modèles de comportement qui peuvent indiquer une atteinte de leur bien-être »
    Engins de pêche
    L’utilisation de petits poissons vivants comme appât est heureusement interdite, mais les types nombreux d’appât artificiel qui sont en vente sont souvent pourvus de plusieurs crochets aigus qui peuvent blesser un poisson grièvement.
    «  Afin de pouvoir voir la forêt cachée par les arbres, voici une petite sélection de chevilles, subdivisées en fonction de la profondeur à laquelle les chevilles s’acquittent de leur tâche mortelle.. »

Les pêcheurs à la ligne ont-ils du respect pour les poissons et la nature 
Les pêcheurs à la ligne disent qu’ils ont du respect pour la nature et sa beauté.
Comme organisations qui défendent les intérêts des animaux nous demandons ce qui montre ce respect. Peut-on dire qu’on respecte la nature si l’on blesse un poisson et qu’on l’éloigne avec un hameçon à une ligne de son milieu naturel pour l’y rejeter en état blessé ? (Voir aussi les autres conséquences de la pêche sportive.) Il arrive régulièrement qu’il faut garder artificiellement à niveau la population d’espèces souvent pêchées.
Il vaut mieux répondre vous-même aux questions suivantes :

Est-il permis de blesser un animal qui peut éprouver de la douleur et du stress, parce que vous prenez plaisir à un sport ?

Mettons que quelqu’un attrape une maladie ayant pour suite que cette personne ne puisse éprouver absolument pas de douleur. Le fait qu’elle n’éprouve aucune douleur implique-t-il que vous ayez le droit de blesser cette personne pour rigoler ?

Les pêcheurs à la ligne sont-ils cruels 

Il va de soi que les pêcheurs à la ligne ne sont pas délibérément cruels. Ce ne doit pas être à dessein qu’ils font mal et causent des lésions aux poissons. Il est dommage qu’ils ne se rendent pas compte que le sport qu’ils aiment tant occasionne effectivement de la douleur, du stress et des lésions aux animaux. La plupart des pêcheurs nient sèchement que les poissons puissent souffrir (l’aveu confirmerait leur cruauté), parce que les scientifiques ont démontré que les poissons éprouvent la douleur d’une autre manière que les êtres humains. Ils invoquent cette manière différente de sentir la douleur pour ne plus avoir à réfléchir sur les conséquences pour le poisson et ainsi ils nient que les poissons puissent éprouver la moindre douleur.

  • Liens (texte) externes : français : Les pêcheurs à la ligne nient que les poissons puissent éprouver de la douleur
    « Les protecteurs des animaux prétendent aussi sous ce rapport qu’il a été prouvé scientifiquement que les poissons peuvent sentir de la douleur, de l’angoisse ou du stress. Cela est inexact. »
    Les pêcheurs à la ligne se cramponnent comme à une planche de salut à des examens dont les conclusions sont controversées. Le lien ci-dessus cite par exemple l’examen du docteur Bob Bermond : Bermond nie que les animaux puissent souffrir.

Pourquoi les pêcheurs à la ligne pêchent-ils 

Voici quelques motifs souvent entendus :

  • L’excitation
    Le combat entre les pêcheurs et le poisson est excitant. Ce sont surtout les carpes et les silures qui comptent parmi les vrais lutteurs, de sorte qu’ils constituent une victime favorite pour les « amateurs » pour pêcher. Ce combat entre l’homme et l’animal évoque les instincts primitifs de chasse chez certaines gens.
  • Le repos
    Un séjour au bord de l’eau est toujours reposant. On échappe à tout le stress de la réalité en se concentrant sur la pêche.
  • Dans la nature
    Le repos et la beauté de la nature inspirent l’homme depuis que le monde est monde. L’un fait une promenade à pied, l’autre fait de la bicyclette et un tiers essaie d’entrer en contact avec la nature en allant à la pêche.
  • Les contacts sociaux
    La pêche sportive est une occupation de loisir. Comme nombre d’autres occupations de loisir, la pêche sportive vous fait rencontrer d’autres gens qui s’intéressent à la même chose, ce qui assure toujours une conversation intéressante et ce qui peut faire naître de nouvelles amitiés. Chaque pêcheur à la ligne a ses propres histoires (raides) sur la pêche, les accessoires de pêche sont sans nombre et les tactiques pour pêcher sont inépuisables.
  • La nourriture
    Certains pêcheurs à la ligne pêchent pour manger les poissons attrapés.
    Si vous voulez en savoir plus, il vaut évidemment mieux poser vos questions aux pêcheurs à la ligne eux-mêmes, par exemple par l’intermédiaire de notre forum ou du Nationaal Hengelsport Forum (= Forum national de la pêche à la ligne).

Quelles sont les conséquences de la pêche sportive pour le poisson 

Dès qu’un poisson est hameçonné, une barbelure transperce son palais. Il essaiera de s’échapper, mais la ligne du pêcheur est trop forte. Tout en frétillant et en haletant, le poisson fait des tentatives inutiles de fuir. Pendu à sa lèvre supérieure, le poisson est retiré de l’eau après plus ou moins de lutte et de résistance pour tomber sans défense entre les mains du pêcheur.

Ensuite il faut enlever l’hameçon. Les pêcheurs expérimentés savent en général qu’ils doivent traiter la peau du poisson avec prudence et ils mettent le poisson sur un tapis spécial. Par contre, des pêcheurs moins expérimentés et équipés n’en tiennent pas compte et couchent les poissons souvent sur un sol rude. De ce fait le poisson perd facilement des écailles. Comme la peau du poisson ne se compose que d’écailles et d’une couche mince de mucus, l’endommagement de la peau amène d’ordinaire des infections cutanées par suite de fongus et de bactéries. Quand on saisit des poissons les main sèches, ces risques existent aussi, de sorte que ce procédé est vivement déconseillé. De mauvaises bourriches et un mauvais emploi des bourriches peuvent également amener du stress et une atteinte des écailles du poisson. Il va de soi que l’enlèvement de l’hameçon laisse toujours une plaie dans la bouche du poisson. La grosseur de la plaie dépend de l’habileté du pêcheur.

Parfois on retient un poisson quelques heures durant dans une bourriche. Le poisson stressé n’est pas capable de s’enfuir et passe des heures dans un état de tension. Même si on lui rend immédiatement la liberté, le poisson peut montrer des symptômes de stress quelques heures encore après la capture.

Il y a encore d’autres scénarios qui peuvent avoir des conséquences graves pour le poisson.

  • Un poisson qui glisse entre les mains d’un pêcheur et qui tombe par terre, de sorte que le frétillement sur le sol rude endommage la couche de mucus et les écailles.
  • Le pêcheur qui saisit le poisson par erreur avec trop de force (par exemple par un mouvement de réflexe, lorsque le poisson lui glisse entre les mains), ce qui peut détériorer les intestins du poisson.
  • Un hameçon peut transpercer les yeux, le cerveau ou les branchies, ce qui cause presque toujours la mort du poisson.

C’est surtout chez les pêcheurs à la ligne inexpérimentés qu’il arrive que, lorsque le poisson mord, ils attendent trop longtemps avant qu’ils hameçonnent le poisson. Ainsi il se peut que le poisson ait avalé l’appât avec l’hameçon. Ensuite le poisson est retiré de l’eau pendu à ses intestins, tout en frétillant. Quand on essaie alors d’enlever l’hameçon, les intestins du poisson subissent encore plus de lésions. Pour être délivré du poisson, le pêcheur peut couper la ligne, mais le poisson éprouvera presque toujours des suites néfastes en ayant l’hameçon dans l’estomac et peut-être il mourra.

Voilà une esquisse des conséquences pour le poisson. Indirectement la pêche sportive a encore d’autres suites.

  • Liens (texte) externes : anglais : Sport Fishing – Catch and Release Tips –
    « hooks piercing the eye, gill, or brain area usually results in the death of a fish »
    (= La pêche sportive – Conseils pour attraper et relâcher –
    « Quand les hameçons transpercent la région des yeux, des branchies ou du cerveau, le poisson finira par en mourir »

Quelles sont les autres conséquences de la pêche sportive 
Les conséquences de la pêche sportive sont diverses. En premier lieu, la pêche sportive exerce une influence directe sur le poisson attrapé.

Indirectement il y a des problèmes du fait qu’un poisson qui a avalé un hameçon devient la proie des poissons de proie ou d’autres animaux, tels que des oiseaux. Des animaux deviennent aussi la proie de lignes qui traînent, avec ou sans hameçon. En outre la pêche sportive fait qu’une quantité considérable de plomb se dégage dans la nature. Le plomb est un des métaux lourds les plus toxiques, qui peut avoir des suites très nuisibles autant pour les animaux que pour l’homme. Consultez les liens externes pour voir toutes ces conséquences par la parole et par l’image.
Liens (texte) externes :

  • Conséquences :
    Pour les animaux
    « Les lignes et les hameçons tuent des oiseaux (aquatiques), des poissons et des mammifères. Nombre de milliers d’animaux par an meurent d’une mort atroce »
    Pour l’environnement
    « Les pêcheurs à la ligne polluent l’environnement chaque année avec approximativement 50 à 100 tonnes de plomb sous forme de métal »
    Des photos de souffrance animale
    « La souffrance animale est presque toujours causée par l’homme »

La politique que pense-t-elle de la pêche sportive 
Il y a 1.3 million de gens en Hollande qui pêchent parfois. Aussi la réponse de la plupart des partis politiques est-elle centrée sur la conservation de cet électorat, à l’exception du parti vert Groen Links, bien que ce dernier ne s’empresse pas non plus de faire interdire la pêche sportive.

Une enquête du NIPO (= Institut Néerlandais de l’Opinion Publique) révèle que trois quarts des Hollandais s’opposent à la pêche à la ligne.

  • Liens (texte) externes :
    néerlandais : L’opinion des partis politiques recueillie par des pêcheurs à la ligne
    Remarquez : Ce ne sont pas les points de vue officiels des partis, mais il s’agit d’une indication.
    GroenLinks : « La pêche est nuisible aux animaux. Nous estimons que le bien-être des poissons est en cause. Beaucoup d’associations de pêche à la ligne doivent reconnaître que leur sport mène à bien des excès. »
    Le programme électoral de GroenLinks :
    « Les excès qui accompagnent la pêche sportive, tels que la pêche de rallye et l’emploi de bourriches, seront interdits »

Une compétition de pêche n’est-elle pas une occasion unique d’apprendre aux enfants de respecter la nature 

Une compétition de pêche serait l’occasion par excellence d’apprendre aux enfants comment s’y prendre respectueusement avec des poissons. Le meilleur message qu’un adulte pourrait transmettre à un enfant est que le respect pour la nature signifie qu’on laisse les poissons tranquilles. Une compétition de pêche est en contradiction flagrante avec ce respect, parce qu’elle apprend aux enfants que, dès qu’on appelle cela un sport, on a le droit de blesser autant d’animaux que possible. Un pêcheur à la ligne donne un mauvais exemple à un enfant en ce qui concerne la manière dont il faut s’y prendre avec les animaux. Si l’on donne l’occasion aux pêcheurs à la ligne dans le cadre d’une compétition de pêche scolaire et nationale d’imposer aux enfants leur attitude répréhensible à l’égard des animaux, on obtient une information partiale et de l’endoctrinement. Afin de prévenir le plus de souffrance animale, une interdiction aux enfants de pêcher à la ligne serait la mesure la plus efficace.

Le magazine pour les pêcheurs à la ligne Beet invoque de tels arguments seulement pour assurer son propre sport et ses propres affaires. Il essaie de générer un soutien en suggérant qu’il a pour but d’éduquer les enfants.

Voici ce que Beet écrit :
janvier 2000, 24e année, n° 1, p. 90. « Heureusement la pêche sportive prête de plus en plus attention à la jeunesse. Bien que ce soit un cliché, c’est vrai : l’avenir est dans le camp de la jeunesse. Si nous voulons assurer notre occupation de loisir pour l’avenir, nous devrons bien préparer notre jeunesse. Plus d’une association s’en rend compte et se bat pour cette tâche souvent agréable. »

De plus amples renseignements

  • Les liens (textes) externes suivants fournissent de très amples renseignements sur le bien-être des poissons :
    néerlandais : Koos van Zomeren interviewe le professeur Dirk Boon (titulaire d’une chaire Animal et Droit) sur la raison pour laquelle les poissons et d’autres animaux sont en principe suffisamment protégés par la loi, alors que jusqu’ici cette loi n’est pas encore appliquée.
    anglais : Fish Welfare
    « Gateway to Information on the OPTIMAL CARE AND WELFARE OF FISH »
    (= Le bien-être des poissons
    « Le chemin de l’Information sur les MEILLEURS SOINS À DONNER AUX POISSONS ET LEUR BIEN-ÊTRE »
 
auteur Bert Stoop
 

Cette page décrit un des aspects de l’impact que l’homme a sur la qualité de la vie d’un animal. D’autres pages décrivent d’autres aspects ; nous souhaitons ainsi favoriser ensemble l’émergence (internationale) de la consience du fait que pour un animal aussi, la liberté est importante.

Lisez ici ce que vous pouvez faire pour les animaux.

Si vous appréciez ce texte, vous pouvez le diffuser, par exemple à travers les médias sociaux.

Souhaitez-vous nous soutenir avec un don?

Politique de confidentialité
 
 

Lire plus d'articles ou de publicité ?